Toulon  Var agglomération Qualité France Média Economie Culture Justice et injustices Cuverville sans frontière Cuverweb pratique
Maison fondée à Toulon en 1995

LETTRE D'INFORMATION | CONTACT

Comment on remplit St ROCH

samedi 19 octobre 2002
par areuh

CONTRAIREMENT aux H.L.M., le problème des attributions de logement n’existe pas à la Maison d’Arrêt de Toulon. Le seul point commun entre ces deux structures étant leur état de délabrement (voir les Oeillets, qu’on a pris soin de ne pas faire visiter à J-L Borloo [1] lors de sa récente visite...).

Ou, pas de droit à l’erreur, elle n’est plus considérée comme humaine.

Pour un (seul) délit commis en 1995 et, ayant déjà passé 6 mois en préventive à cette époque, une personne s’est vue condamnée, 7 ans plus tard, à un an ferme.
Agée de 40 ans, travaillant pour le même employeur depuis 15 ans, mariée depuis autant d’années et menant une vie des plus sage et des plus honnête, elle a été convoquée devant le juge début septembre. Ne sachant pour quelles raisons (non notifiées sur l’invitation) elle était convoquée et, ayant un dossier lui permettant en théorie (on ne peut plus jurer de rien en la matière sur Toulon) de bénéficier d’un aménagement de peine, elle n’a pas pris celle de prévenir son employeur ou d’étreindre sa compagne une dernière fois. Le Juge l’a incarcérée immédiatement.

Cette personne avait pourtant le profil type du condamné pouvant bénéficier d’une mesure d’aménagement. Le J.A.P. (Juge d’Application des Peines) ou le Tribunal Correctionnel disposent de quelques alternatives à l’enfermement pour les peines n’excédants pas une durée d’un an. Le fractionnement de la peine est une mesure destinée aux condamnés confrontés à des problèmes familiaux, médicaux ou professionnels. La peine peut être effectuée par fractions de temps, chacune d’elle ne pouvant être inférieure à deux jours. La semi-liberté permet au condamné de travailler dans la journée puis de retrouver sa cellule le soir, il peut bénéficier de permission durant les week-ends et jours fériés. Il y a aussi la libération conditionnelle applicable aux détenus ayant effectué la moitié de leur peine et présentant des garanties au niveau de l’emploi et de l’hébergement. Le bracelet électronique est testé dans divers centres pénitentiaires, à Aix Les Luynes pour la région PACA, depuis septembre 2000. Ces mesures, réservées aux peines inférieures à 1 an, évitent la désocialisation du condamné et, en prime, permettent le désengorgement des prisons. Et elles ont un sens. Pourtant les tribunaux et les J.A.P. n’en font un usage que très parcimonieux.

Hélas, pour la personne qui nous intéresse, le J.A.P. de Toulon ne pourra statuer sur sa demande avant Décembre 2002, elle aura effectué alors les 4/5ième de son reliquat de peine, son employeur l’aura sans doute licenciée car elle occupait un poste clé au sein de son entreprise, quand à sa compagne... bref, la Justice s’en fout. Bel exemple de réinsertion !

Rappel : c’est St Roch qui doit être démolie, pas ses occupants.

Imprimer Imprimer

[1] ministre délégué à la ville et à la rénovation urbaine, auprès du ministre des affaires sociales, du travail et de la solidarité.

<span style='text-transform: uppercase;'>Justice et injustices</span>
Dans la m?me rubrique
Evasion macabre
(27/06/2005) (11 messages)
Crise du foncier pénitentiaire en terre varoise
(03/05/2005) (4 messages)
La prison est une machine à récidive
(18/12/2004) (2 messages)
Huit ans de solitude au Parquet de Toulon
(01/03/2004) (1 message)
Toulon, les années de plomb
(20/02/2004) (1 message)
Le suicide : un bon moyen pour lutter contre la surpopulation carcérale
(14/02/2004) (2 messages)
Un nouveau bâtonnier à Toulon : le MNR remporte enfin une élection !
(19/10/2003) (1 message)
Après le téléthon, le gardavuthon
(22/12/2002) (1 message)
"Racailles !"
(08/10/2002) (13 messages)
Les br?ves
L’oeuf de Toulon
(03/07/2006) (8 messages)
Après la Grande Muette, la Grande Innocente
(08/10/2004) (1 message)
Putain de crabe !
(12/07/2004)
Communiqué de presse de l’OIP concernant un décès à la prison de St Roch
(08/07/2003)
Les avocats toulonnais choisissent leur bâtonnier
(22/06/2003)
Ce qu’il y a de pénible, avec la délinquance, c’est les voyous
(15/04/2003)
Communiqué de l’OIP
(22/12/2002)