Toulon  Var agglomération Qualité France Média Economie Culture Justice et injustices Cuverville sans frontière Cuverweb pratique
Maison fondée à Toulon en 1995

LETTRE D'INFORMATION | CONTACT

Le canon français

mercredi 28 avril 2010
par Saint-Just

Ma voisine est bien embêtée : elle vient de perdre son pare-choc à la descente d’un gendarme couché sur la corniche Escartefigue et aussi, elle risque de se voir amputée des arguments qui lui avaient permis d’emporter le titre "miss camping la Pinède" en 1986 et 1987 – un fait sans précédent dans la catégorie.

GINA Landouillette de Logivière, tel est le nom de ma voisine. Tous les matins, sur la terrasse de sa maison accrochée aux pentes du Mont Faron, elle contemple « la plus belle rade d’Europe » comme le faisait son aïeul en compagnie du marquis de Vauban. Pierre de Landouillette était commissaire de l’artillerie à Toulon sous Louis XIV. On lui doit, paraît-il, d’intéressants dessins sur l’artillerie de marine et quelques magistrales contributions aux victoires des armées françaises sous le commandement du maréchal d’Estrées. Les principaux faits d’armes de l’ancêtre furent les bombardements de Gênes et de Tripoli en 1684 et 1685. Des deux villes, la première fut embrasée sous les coups de mortier en un seul jour, la seconde se rendit après une pluie de 1039 bombes ! Ironie de l’histoire, Pierre Landouillette de Logivière mourut en 1690 façon puzzle en testant l’un de ses canons. D’aucuns disent qu’il dansa ce jour-là une drôle de java.

« Voilà des mois et des années
Que j’essaye d’augmenter
La portée de ma bombe
Et je n’me suis pas rendu compt’
Que la seul’ chos’ qui compt’
C’est l’endroit où s’qu’ell’ tombe
 »

Ma voisine Gina n’a pas la fibre artilleuse. À tout bien choisir c’est la cavalerie qui l’aurait bottée. De toute façon elle n’a jamais travaillé, la pension de reversion de feu son amiral de mari suffit à son bonheur : voyages aux quatre coins de l’Hexagone avec l’IGESA, accès au fort Saint-Louis pour déjeuner ou dîner avec ses amies veuves elles aussi, maintien des fessiers avec le CSAM. Ses envies ne restent pas circonscrites aux terrains militaires. Elle suit à l’Almanarre des cours de parachutisme ascensionnel dans les bras d’un moniteur passionné d’aérostat qui ne désespère pas de la faire un jour monter au ciel.

Ma voisine possède une paire de seins à faire pâlir les playmates d’Alerte à Malibu, et lorsque démarre la saison sur les plages du Mourillon, les pharmaciens toulonnais se lamentent car le Viagra n’a plus autant de succès. C’est que les lolos de Gina défient les lois de la pesanteur. Quand elle se promène le dos cambré, les voilà scrutant l’horizon telles deux sœurs Anne, et quand elle s’allonge sur sa natte de bain, ils se dressent vaillamment vers le ciel comme deux ogives atomiques. Gina fait partie de ce « corps traditionnel français » que Gérard L., une vieille connaissance du temps de sa tentative universitaire à Paris-Assas, aime accueillir autour de sa piscine l’été entre Saint-Tropez et Ramatuelle. Les bombasses ont toujours plu aux Français. Regardez ces monuments aux morts dont le carré est clôturé par quatre obus étincelants. Certains ont même le culot d’y faire pousser des fleurs ! C’est Français, ça ! Les Allemands ont bien tenté de concurrencer l’élégance hexagonale. Leurs grosses Berthas menacèrent Paris mais reculèrent lourdement par delà le Rhin. Leurs V2 faillirent dévaster le marché britannique, ils restèrent cloués au sol. Le point de croix de Lorraine, filant sa douceur angevine, redora le blason d’une France trop longtemps couchée. De ce point de vue, Gina sert son pays comme l’avait si courageusement fait son lointain grand-père au temps du Roi Soleil. Cet été pourtant, Madame Landouillette de Logivière risque d’avoir l’esprit ailleurs, le coeur et les seins lourds, cachés sous un épais pull bleu marine.

« J’ai touché le fond de la piscine
Dans le petit pull marine
Tout déchiré aux coudes
Qu’j’ai pas voulu recoudre
Que tu m’avais donné
J’me sens tellement abandonnée
 »

Car en mars dernier, un mois quasiment jour pour jour après la tempête Xinthia, un raz-de-marée d’un autre genre chamboula ma voisine. L’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé recommandait à près de 30.000 femmes mammairement implantées de consulter leurs chirurgiens. "Rappelées", comme de vulgaires Toyota ! Ayant constaté la rupture répétée de l’enveloppe d’implants de chez l’entreprise PIP, l’AFSSAPS en demandait le retrait ainsi que la suspension de leur mise sur le marché. Le docteur V., qui se trouve être le député préféré de Gina, a beau vouloir la rassurer – ses implants devraient tenir à condition de ne pas tenter d’expériences fétichistes, suspendue par les tétons dans une arrière-salle de banque genevoise –, Gina demeure perturbée. Sa coiffeuse lui a maladroitement conseillé des séances d’acupuncture pour évacuer le stress mais cette idée a fait pshit. Grâce à Dieu, sa plus proche amie, partenaire de shopping et de rallyes, rivale au bridge comme en amour, a peut-être enfin trouvé le remède. Elles iront toutes deux conjurer le sort à Fabrégas. Un paréo, de larges lunettes de soleil et du monoï. Puisqu’on persifle sur ses seins surgonflés, ce sont ces seins qu’il lui faudra montrer. Peu importe qu’ils explosent sous le soleil ; ils éclabousseront de leur splendeur perdue la foule des badauds qui, derrière leurs lunettes noires, lorgnaient avec trop d’insistance sur ce buste altier. Finir en feu d’artifice le 14 juillet en hommage à l’ancêtre et à la France, voilà une fin éclatante !

« You need coolin’, baby, I’m not foolin’.
I’m gonna send you back to schoolin’.
 »

Imprimer Imprimer

Logo : Tanxxx

  • Le canon français 3 juin 2010, par Olga.
  • Commence à faire chaud 29 avril 2010, par ber
<span style='text-transform: uppercase;'>Editos</span>
Dans la m?me rubrique
2012 au fond du trou
(08/02/2012)
2011 : Toulon entre en phase terminale
(25/01/2011) (5 messages)
Réponse sanitaire évolutive
(31/12/2009)
Aglaé et Sidonie et tous leurs amis
(01/09/2009) (2 messages)
Cuverville solidaire : “nen pendran mai”
(17/03/2009) (2 messages)
Le retour du Kermocco
(14/09/2008) (3 messages)
Un peu gauche, un peu maladroit
(19/03/2008) (5 messages)
Lettre ouverte des Amis de La Pérouse au Président du Rugby Club Toulonnais
(21/01/2008) (7 messages)
Nicolas taille patron
(15/12/2007) (1 message)
Le nouveau dictionnaire de la Réforme
(14/10/2007) (2 messages)