Toulon  Var agglomération Qualité France Média Economie Culture Justice et injustices Cuverville sans frontière Cuverweb pratique
Maison fondée à Toulon en 1995

LETTRE D'INFORMATION | CONTACT

Sauver RTL-Toulon ?

mercredi 27 juin 2007
par Olivier Vermert

Quand j’ai appris la disparition de "Arrêt sur images" et de "La bande à Bonnaud", j’ai pleuré comme un môme.
Mais c’est curieux, quand on m’a annoncé la fin de RTL-Toulon, j’ai repris deux fois des moules.

« DEPUIS près de 20 ans, RTL parle de vous à Toulon, au cours de décrochages locaux de 6h45 à 7h30 et de 8h à 8h30 pour les informations locales, de 9h30 à 11h30 pour "l’antenne est à vous" et de 14h30 à 16h pour "cocktail" ! Mais voilà, en dépit d’une réussite notable avec des auditeurs et auditrices fidèles et des records d’audience réalisés, les employés toulonnais vont se retrouver sur le carreau au 31 août 2007. La fin de l’exception toulonnaise était prévisible mais inattendue. Telle une épée de Damoclès, les journalistes (et les autres) savaient qu’un jour la reconduction de l’autorisation de diffuser des plages locales sur une radio nationale (n°1 qui plus est) ne serait pas assurée [...] Chose faite : le glaive est tombé sur la tête de personnes très compétentes à l’image du rédacteur en chef Bernard Maury, de la délicieuse Sonia Bonnin, de la très souriante Chantal Facci et des autres… Leurs jours sont désormais comptés ».

Parce qu’une quinzaine de salariés sont concernés par cette décision attribuée aux administrateurs de RTL et parce que la disparition d’un média n’est jamais source de réjouissance, nous relayons l’information en signalant qu’une pétition circule sur le site du Tambour du Var (à qui nous avons piqué le texte entre guillemets).

Cela dit, il serait judicieux de faire un peu gaffe à ce qu’on raconte.

Les pétitionnaires, qui s’autoproclament « défenseurs de la liberté de la presse », revendiquent « le maintien d’une information locale de qualité, pour une radio de proximité créatrice de lien social et pour que le pluralisme de la presse et de l’information écrite et audiovisuelle subsiste dans le Var ».

Radio de proximité, information locale et lien social

Par proximité, il faut comprendre proximité du manche. En guise d’information, RTL-Toulon dispense essentiellement de la communication institutionnelle. Ce n’est pourtant pas exactement la même chose.

À lire leurs revendications en diagonale, nous pensions que les pétitionnaires s’agitaient pour sauver Radio Active, mais sans doute est-ce parce que nos propres préoccupations nous aveuglent. Active : la seule radio toulonnaise de catégorie A, associative, la seule radio qui n’a rien à vendre et dont la première mission concerne les affaires socioculturelles locales. Il se trouve qu’en 2007, la mairie de Toulon et le Conseil Général du Var ont négligé d’attribuer les aides que cette radio envisageait exceptionnellement pour sa simple survie. Mais nous nous égarons. Mentionner Active dans un article sur RTL-Toulon ? Vous avez raison, c’est hors sujet. Et si aucune pétition ne circule pour défendre Active, sans tambour ni trompette, c’est probablement parce que cette radio ne le mérite pas. Elle n’a en effet jamais retransmis le moindre match du RCT en direct, la honte !

Défendre RTL Toulon, c’est défendre le pluralisme

Pluralisme ? On entendrait donc sur cette antenne des choses qu’on ne lit pas ailleurs ? Il ne faut pourtant pas chercher sur RTL-Toulon une voix susceptible de promouvoir autre chose que le petit commerce en plein essor, les associations subventionnées ou les évènements inscrits en lettres d’or sur les agendas officiels (et le RCT. Surtout, n’oublions pas le RCT). Et bien sûr, le plus important : pas de voix susceptible d’incommoder les élus locaux ou de contrarier l’agence locale du Médef. Le rédacteur en chef de RTL-Toulon est d’ailleurs réputé pour les coups de main amicaux et rétribués qu’il donne à l’Union Patronale du Var ou au Conseil Général en animant un colloque par ci, un débat par là (vulgairement, on appelle ça « faire des ménages »).

Liberté de la presse

Les pétitionnaires insistent sur le fait qu’ils défendent la liberté de la presse. À propos de liberté, une légende raconte qu’une journaliste de RTL-Toulon voulut un jour interroger le maire de Toulon (qui bossait alors derrière Douste Blazy au Ministère de la santé, détail croustillant) sur sa décision de faire construire un complexe sportif destiné aux enfants des écoles en plein cercle d’urgence nucléaire. Selon la légende, Falco lui avait répondu sur un ton courroucé : « laissez ça aux mange-merde », c’est-à-dire à Cuverville. D’ailleurs, RTL-Toulon diffusa le lendemain un très beau sujet sur la fête de la figue à Solliès-Pont, ou peut-être sur le salon de l’olive à Ollioules, à moins qu’il ne s’agisse de la foire au boudin de la Garde. Notre mémoire chancelle sur ce point.

Créer du lien social

Les mange merde de Cuverville semblent être aujourd’hui les seuls à se souvenir que les ténors de RTL-Toulon (certains sévissent encore aujourd’hui) eurent un jour la riche idée d’ouvrir l’antenne à l’intervention directe et non "modérée" des auditeurs.

C’était en 1996 en plein mandat FN : le manche pointait vers l’extrême droite. Jean-Marie Le Chevallier et ses adjoints étaient régulièrement invités par la radio. Qui n’hésitait pas à faire de la réclame pour le Toulonnais, l’organe de propagande municipale. Surtout, le répondeur de l’émission « les auditeurs ont la parole » était largement trusté par les militants lepénistes qui savent mieux que personne exploiter ce genre d’opportunité ; ils pouvaient vomir leur ignorance et leur haine sans craindre l’intervention du moindre contradicteur.
Nous écrivions alors : « ...et tout ça coule sur RTL-Toulon sans paraître choquer animateurs ou responsables de la station. Ce qui n’est pas le cas des dirigeants nationaux auxquels tant de complaisance commence à poser certains problèmes de déontologie : une notion que l’on ne sait conjuguer sur Toulon où l’information ne se trouve qu’au singulier. Très singulier » [1].

Onze ans plus tard, les dirigeants nationaux s’intéressent donc une nouvelle fois à la radio. Les animateurs n’ont pourtant pas grand-chose à se reprocher cette fois-ci. La médiocrité qui caractérise les émissions de RTL-Toulon colle parfaitement à la grille de RTL-tout court.

Alors peut-être nos préoccupations récurrentes sont-elles d’arrière-garde.
En matière d’information locale, peut-être faut-il définitivement faire une croix sur le mot "information", car les nombreux auditeurs de RTL-Toulon ne demandent pas autre chose que des chroniques sportives, des recettes de cuisine, le bulletin météorologique et l’horoscope du jour. La vie est déjà suffisamment difficile comme ça sans se prendre la tête avec le transistor, et tout ce genre de choses...

Mais de grâce, arrêtez de nous bassiner avec le « pluralisme » et la « liberté de la presse » à propos de cette radio.

Imprimer Imprimer
Le chapeau de cet article n’est qu’une lamentable transposition d’un sketch de Pierre Desproges — génial, comme toujours —, une histoire où il était question de Georges Brassens et de Tino Rossi.

[1] In "Radio Toutou Le Chevallier", Cuverville n°9, décembre 1996.

  • Sauver RTL-Toulon ? 12 mars 2008 (1 r?ponse)
  • Sauver RTL-Toulon ? 26 novembre 2007, par gloseur
  • Sauver RTL-Toulon ? 17 août 2007, par FANTOMAS
  • Sauver RTL-Toulon ? 17 août 2007, par Erik TAMBURI (2 r?ponses)
  • Sauver RTL-Toulon ? 1er août 2007, par RAYBAUD (1 r?ponse)
  • modestie 1er juillet 2007, par pongo (1 r?ponse)
  • Nunc est Bibendum ! 29 juin 2007, par DUCOIN SANZI (2 r?ponses)
  • comparons ce qui est comparable 28 juin 2007 (3 r?ponses)
  • Sauver RTL-Toulon ? 28 juin 2007 (5 r?ponses)
  • Sauver RTL-Toulon ? 28 juin 2007, par Super Dupont (3 r?ponses)
<span style='text-transform: uppercase;'>Média</span>
Dans la m?me rubrique
Derrière les lignes du Front : un livre de Jean-Baptiste Malet
(14/10/2011) (1 message)
Joe Sacco, le journalisme et les médias
(04/10/2011)
Insécurité à l’école : du fait divers au fait social
(06/05/2010) (1 message)
Régionales : Nice-matin affiche sa neutralité de droite
(28/02/2010) (5 messages)
Des Chinois à Toulon : comment l’information vient aux journalistes
(19/04/2009) (1 message)
La Provence et le groupe Nice-matin changent de main
(29/08/2007) (2 messages)
Var/Nice-matin : hyperréalisme de la mise en scène
(22/04/2007)
"J’ai une question à vous poser" : entretien avec une participante
(07/03/2007) (3 messages)
Radio Active dans la panade
(07/10/2006) (25 messages)
Le petit bal des pères la pudeur
(25/09/2006) (10 messages)
Les br?ves
L’UMP ou le lecteur ? Var Matin a fait son choix
(28/09/2009) (3 messages)
Le choix d’Hubert
(19/09/2009) (3 messages)
Chez les journalistes varois, le rouge-brun se porte bien
(13/04/2009) (12 messages)
Images du protectorat
(18/05/2008) (2 messages)
Un début d’année riche en actualités
(13/01/2008)
Une vie de con
(10/12/2007) (3 messages)
Nice-matin version Hersant : la spirale vertueuse
(04/10/2007)
Arrêt sur images (la 5, Daniel Schneidermann) s’arrête. Heureusement, le Droit de savoir (TF1, Charles Villeneuve) continue
(24/06/2007) (2 messages)
La pression, c’est ceux qui la subissent le moins qui en parlent le mieux
(27/04/2007) (1 message)
Débat Royal/Bayrou : une journée sans pression
(26/04/2007)