Toulon  Var agglomération Qualité France Média Economie Culture Justice et injustices Cuverville sans frontière Cuverweb pratique
Maison fondée à Toulon en 1995

LETTRE D'INFORMATION | CONTACT

Fondation Généalogie et Héraldique : réhabilitons le citoyen Van de Aa

dimanche 22 octobre 2006
par Olivier Vermert

Cuverville aurait contribué au lynchage d’un honnête citoyen néerlandais, Monsieur Pince Van de Aa, vaguement qualifié de margoulin dans un précédent article.
Condamnant avec la plus grande fermeté l’auteur de ce papier, nous souhaitons aujourd’hui corriger nos erreurs et rétablir la vérité. D’autant que nous venons juste de recevoir une mise en demeure des avocats de Monsieur Pince.

DéBUT août, un pigiste de Cuverville torchait un salmigondis d’insanités dont le directoire autorisait finalement la publication, pour des raisons que nous ne développerons pas ici mais qui s’apparentent à de la pure charité chrétienne. Une tentative de réinsertion qui tourne mal — bref.
Malgré un caviardage des éléments les plus infâmants, nous laissions passer quelques termes outranciers sans nous douter, hélas, des conséquences de notre incurie. Un battement d’aile de papillon à Toulon et c’est un tsunami à Amsterdam trois mois plus tard.

L’article en question, ou plutôt la brève dont subsiste une version expurgée ici (nous vous invitons à la lire malgré tout pour bien comprendre de quoi il s’agit), stigmatisait la Fondation Généalogie et Héraldique, une entreprise dont l’activité consiste à établir des arbres généalogiques personnalisés un peu comme d’autres peignent des prénoms sur des ronds de serviette en pin des Landes.

L’auteur appuyait son propos par des allégations relevées sur le net (voilà du journalisme !), accréditant la thèse selon laquelle Monsieur Pince userait de la même rigueur dans son travail que madame Jeannine, voyante de son état, quand elle prétend vous refourguer une pierre d’orient pour retrouver l’amour et la beauté en moins de quinze jours avec le quinté+ dans l’ordre si vous en prenez deux pour le prix de trois. Allons bon.

Il se trouve que la brève a rencontré un certain succès (pour ne pas dire un succès certain) auprès de tous les clubs de généalogie de France et de Navarre. Ceux-là ont rapidement alerté leurs membres en diffusant les divagations calomnieuses de notre pigiste, le nombre d’interventions publiées à la suite de la brève en témoigne. L’idée se répandait ainsi qu’il ne fallait surtout pas donner suite à la publicité de la fondation envoyée par voie postale.

De plus, comme notre ex-pigiste n’avait rien trouvé de mieux que conclure son papier en invitant les personnes sollicitées à renvoyer les fameuses lettres "T", dont on sait que l’affranchissement est à la charge de la société qui en préconise l’emploi — en l’occurrence Monsieur Aa —, sans négliger d’y insérer des commentaires scabreux, de nombreux généalogistes ont dû glisser la brève de Cuverville dans l’enveloppe : voilà pourquoi l’aimable Monsieur Pince a finalement pris la mouche. Faut pas jouer avec l’homme.

Pince convoque donc son cabinet d’avocats. Nous recevons dans la foulée un recommandé avec accusé de réception qui pointe les termes litigieux de la brève et se termine par les mots suivants :

Grâce à l’éclairage apporté par les avocats de Monsieur Aa, nous mesurons aujourd’hui l’étendue de notre méprise. Il va sans dire que nous accédons illico à leur aimable réclamation. Et au nom de l’ensemble de la rédaction, nous présentons nos plus humbles excuses à Monsieur Van de. Enfin, nous décidons pour nous faire pardonner de contribuer à la réhabilitation de ce chef d’entreprise dynamique en réorientant son cabinet d’avocats vers d’autres sites pour de futurs mailings. Comment ça, de la délation ?

Déjà, en inscrivant "fondation généalogie et héraldique" + arnaque dans notre moteur de recherche préféré, nous recensons à ce jour une vingtaine de pages (dites, non sans humour, « les plus pertinentes »). A peu près autant que si nous tapons "Stichting Genealogie Nederland" + zwendel. Avec "Steinadler verlag" + betrug par contre, on arrive à 40. Enfin, "William Pince Publishers" + misleading claims nous renvoient vers une quinzaine d’autres sites. Ces formules entre guillemets correspondent aux noms commerciaux de l’entreprise de généalogie de M. Pince selon les pays où il a tenté de développer son bizness ces dernières années. Respectivement la France, les Pays-Bas, l’Allemagne et la Grande Bretagne. Le mot derrière le "+" signifie, lui, "arnaque" dans chacune des langues (sauf misleading claim qui veut plutôt dire publicité mensongère en anglais). Ca fait quand même beaucoup de commandes whois [1] pour trouver qui se cache derrière chacune des pages impliquées, et beaucoup de recommandés à envoyer. Mais il n’est pas dit qu’une réputation se laissera ternir par une simple barrière postale.

Parmi ceux qui propagent des informations erronées et injustifiées sur la nature des activités commerciales de Monsieur Van de Aa, citons l’OFT [2], officine gouvernementale britannique qui a contraint notre ami à signer — certainement sous la menace — une espèce de charte par laquelle il s’engageait, en substance : « à ne plus prétendre que le nom du client remonte à plusieurs siècles s’il n’y a aucune preuve de cela ; à ne plus empêcher le retour du livre édité sous prétexte qu’il s’agit d’une édition unique nominative ; à ne plus prétendre que l’arbre généalogique est imprimé sur du beau papier spécial pour qu’il puisse être complété sur de nombreuses générations quand il n’y a que des feuilles blanches à remplir par le client ; à ne plus prétendre qu’une nouvelle source d’informations a été découverte sur le nom de famille du client ; à ne plus prétendre que la fondation a effectué des recherches généalogiques intensives sur le nom du client quand ce n’est pas le cas ». Le texte original qui a pour titre « OFT stops misleading claims by Dutch family tree publisher » [3] se trouve sur le site de l’OFT.

D’autres scélérats oeuvrant aux frontières de la légalité n’hésitent d’ailleurs pas à reprendre l’information [4] dans un très douteux "rapport sur la mise en oeuvre des lignes directrices de 2003 régissant la protection des consommateurs contre les pratiques commerciales transfrontalières frauduleuses et trompeuses". Il s’agit de militants de l’OCDE, un groupuscule agissant dans l’ombre. Si c’est pour jeter l’anathème sur d’honnêtes commerçants, et bien vous avez raison de vous cacher messieurs les lâches !

Pour couronner le tout, ajoutons que le Daily Mirror, cet organe de la presse de caniveau britannique, n’a pas hésité à taxer Monsieur Pince de « fraudeur gluant », de « vil spécimen », de « ver » et même d’« escroc » ! Imaginez que ces mots sont toujours accessibles aux yeux du lecteur dans leur version originale ! Quelle honte !

Restons dans les junk media : nous lisons dans des journaux étrangers (ici et ) des informations relatant les démélés judiciaires de Monsieur Aa, où il est question d’ « escroquerie à grande échelle », d’amendes, de prison et d’indemnisations. Internet est vraiment le lieu de tous les mensonges. Ou alors c’est le traducteur qui est impliqué dans le complot. Quoiqu’il en soit, ces pièces ne pourront être versées au dossier au titre de preuves, n’importe quel juriste vous le dira. Et quand bien même Monsieur Aa aurait commis par le passé quelques erreurs de communication, n’a-t-il pas droit à une quatrième chance, comme tout le monde ?

En France, l’UFC-Que choisir a lancé fin septembre un appel à témoignages pour ensuite diffuser une note intitulée « Une offre de généalogie pas du tout géniale ». Contactée par Cuverville, l’UFC prétend avoir reçu une quinzaine de témoignages, « essentiellement de personnes ayant fait preuve de méfiance et quelques uns dénonçant la non réception de leur commande ». Une quinzaine de témoignages ? Vu le nombre de publicités envoyées par Monsieur Van, autant dire aucun. Et pour même pas 50 euros, ils attendaient quoi, ces gens ?

Imprimer Imprimer

[1] « Whois est un service de recherche fourni par les sites des Registres Internet régionaux (RIR) permettant d’obtenir des informations sur une adresse IP ou un nom de domaine » (Wikipedia).

[2] Office of Fair Trading.

[3] « l’OFT met un point d’arrêt aux publicités trompeuses d’un éditeur d’arbres généalogiques néerlandais ».

[4] « Le 20 juillet 2005, l’OFT a obtenu que William Pince Publishers et son administrateur s’engagent à ne plus tromper les consommateurs britanniques et à respecter les lois de vente à distance. Ce généalogiste néerlandais prétendait en effet, à tort, établir des arbres généalogiques individualisés à des consommateurs britanniques dont les noms de famille étaient peu courants ».

  • quelle époque ! 28 février 2007
  • Ah ! Ca alors ! 17 décembre 2006, par Alain
  • réhabilitons le citoyen.. 6 décembre 2006, par zurek (1 r?ponse)
  • Moi aussi 30 novembre 2006, par Gégène
  • fumisterie 12 novembre 2006, par de Visme François (4 r?ponses)
  • Que Choisir ! 4 novembre 2006, par Yves GORGES
  • Honte à vous ! 2 novembre 2006 (1 r?ponse)
<span style='text-transform: uppercase;'>Cuverville sans frontière</span>
Dans la m?me rubrique
En Italie il n’y a que des vraies femmes
(22/08/2010) (9 messages)
Souvenirs de vacances, de Toulon et d’ailleurs
(06/09/2009)
Etudiants étrangers en France : la sélection par le dégoût
(17/11/2008) (2 messages)
Accueillir des étudiants étrangers "de qualité"
(12/11/2008)
Nairobi : panser les inégalités
(07/07/2007) (1 message)
Transactions politiques au Bénin : méthodologie et exemples
(15/11/2005)
Présidentielles 2006 : le Bénin à la recherche de 32 milliards de francs CFA
(14/11/2005)
Ports militaires, villes à risque nucléaire
(06/07/2005) (2 messages)
Europe et temps de travail
(16/05/2005) (6 messages)
Le Parlement européen : avancée démocratique ou hochet médiatique ?
(12/05/2005) (1 message)
Les br?ves
Barack Obama reçoit le Goncourt
(10/10/2009) (8 messages)
Héraldique ta mère
(05/08/2006) (127 messages)
Ces grands couillons de publicitaires...
(30/03/2006) (4 messages)
Bénin : le maire de la troisième ville du pays est incarcéré pour meurtre
(27/11/2005)
Elections présidentielles au Togo : Les jeunes manifestent, l’armée riposte
(06/04/2005) (1 message)
Togo : Faure Gnassingbé renonce au pouvoir... jusqu’au 24 avril ?
(13/03/2005)
Constitution, piège à cons ?
(07/12/2004) (5 messages)
Rentrée des classes en Ossétie du Nord, par Jocrisse
(14/09/2004)
Y a pas de petit profit, par Jocrisse
(03/07/2004)
Leçon de choses, par Jocrisse
(23/06/2004)