Toulon  Var agglomération Qualité France Média Economie Culture Justice et injustices Cuverville sans frontière Cuverweb pratique
Maison fondée à Toulon en 1995

LETTRE D'INFORMATION | CONTACT

Transactions politiques au Bénin : méthodologie et exemples

mardi 15 novembre 2005
par Sylvestre Djouamon

Au Bénin, tout s’achète. Même en politique : cartes électorales, bulletins de vote, conseillers municipaux et autres.

ON achète le député comme on achète du pain. On vend et on revend par démarcheurs ou négociants interposés. La pratique est si courante qu’elle s’est progressivement installée dans les moeurs. Cela ne surprend donc plus personne si tel député de telle région quitte son groupe parlementaire pour rejoindre tel autre groupe dont les intérêts sont contraires à ceux du premier. C’est du commerce.

Voilà pourquoi certains candidats s’endettent follement pour tenter de se faire élire à l’assemblée. Une fois élu, on espère payer les dettes par la vente aux enchères des voix. Au Bénin, cela s’appelle "la transhumance". Mais lorsque vous ne respectez pas les clauses et que vous n’êtes pas suffisamment blindé (pensez aux gris-gris), malheur à vous ; vous pouvez y laisser votre peau. Car souvent, on vous fait parapher un contrat en bonne et double forme. La forme la moins officielle consiste en un pacte signé devant un fétiche, ou en buvant une "potion de non traîtrise".
Le député Cakpo Moussa (paix à son âme !) avait reconnu publiquement avoir touché de l’argent du richissime homme d’affaire Fagbohoun pour trahir son groupe parlementaire et voter une loi qui arrangeait le gouvernement. Il avait pris l’argent, mais n’avait pas tenu parole. Aujourd’hui, il vit dans le carré des deux mètres sous terre, dans le village qui n’a pas de chemin de retour.
Il y a quelques mois, le député Aboudou Youssaou du groupe parlementaire "UBF-Relève de qualité" a changé sa veste trois fois en quarante-huit heures avant d’échouer dans le groupe parlementaire PRD de Maître Adrien Houngbédji. Une histoire d’amour et d’infidélité qui ne gêne point la conscience, pourvu qu’on s’en tire à bon compte.

La dernière tentative d’achat présumée nous vient du septentrion, plus précisément de Parakou. Plusieurs conseillers municipaux élus de ladite ville se seraient vus proposer, chacun, un pactole de dix millions de francs CFA pour destituer l’actuel locataire de l’hôtel de ville Rachidi Gbadamassi. Des partisans du maire affirment qu’ils devaient toucher 50% du pactole à l’acceptation du deal, engagements formels et occultes à la clé, les 50% restants étant versés si la destitution réussissait.

On soupçonne l’actuel Directeur de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), le docteur Yayi Boni dont la candidature aux élections présidentielles de 2006 est plus que probable, d’être le chef d’orchestre de ces manœuvres politiciennes. Il se présente comme « le candidat du nord ». Il a donc forcément besoin du soutien de la ville de Parakou, la plus grande du septentrion. Le banquier ayant débloqué beaucoup de fonds pour le financement des projets de développement de cette ville, il attend logiquement le retour de manivelle.
Malheureusement, l’ambiance de franche camaraderie qui existait initialement entre le maire et lui s’est détériorée, Gbadamassi ayant noué d’autres alliances plus juteuses. Au départ, il était donc yayiste, il tend aujourd’hui la main à un autre présidentiable mieux disant, l’ancien ministre du plan et ancien président de l’assemblée nationale, l’homme que la presse a surnommé "le renard de Djakotomey", monsieur Bruno Amoussou. Et Dieu seul sait s’il ne va pas encore retourner sa veste avant les élections de mars 2006.
Aussi, Gbadamassi n’inspirant plus confiance, peut-être est-il nécessaire de le faire sauter par un vote de défiance, afin de le remplacer par un homme de main comme c’est déjà arrivé dans plusieurs conseils communaux...

Imprimer Imprimer

<span style='text-transform: uppercase;'>Cuverville sans frontière</span>
Dans la m?me rubrique
En Italie il n’y a que des vraies femmes
(22/08/2010) (9 messages)
Souvenirs de vacances, de Toulon et d’ailleurs
(06/09/2009)
Etudiants étrangers en France : la sélection par le dégoût
(17/11/2008) (2 messages)
Accueillir des étudiants étrangers "de qualité"
(12/11/2008)
Nairobi : panser les inégalités
(07/07/2007) (1 message)
Fondation Généalogie et Héraldique : réhabilitons le citoyen Van de Aa
(22/10/2006) (30 messages)
Présidentielles 2006 : le Bénin à la recherche de 32 milliards de francs CFA
(14/11/2005)
Ports militaires, villes à risque nucléaire
(06/07/2005) (2 messages)
Europe et temps de travail
(16/05/2005) (6 messages)
Le Parlement européen : avancée démocratique ou hochet médiatique ?
(12/05/2005) (1 message)
Les br?ves
Barack Obama reçoit le Goncourt
(10/10/2009) (8 messages)
Héraldique ta mère
(05/08/2006) (127 messages)
Ces grands couillons de publicitaires...
(30/03/2006) (4 messages)
Bénin : le maire de la troisième ville du pays est incarcéré pour meurtre
(27/11/2005)
Elections présidentielles au Togo : Les jeunes manifestent, l’armée riposte
(06/04/2005) (1 message)
Togo : Faure Gnassingbé renonce au pouvoir... jusqu’au 24 avril ?
(13/03/2005)
Constitution, piège à cons ?
(07/12/2004) (5 messages)
Rentrée des classes en Ossétie du Nord, par Jocrisse
(14/09/2004)
Y a pas de petit profit, par Jocrisse
(03/07/2004)
Leçon de choses, par Jocrisse
(23/06/2004)